SOFILM SUMMERCAMP 2019 : JOUR 1/5 (LADJ LY, LES MISÉRABLES, SCREAM, …)

Nous sommes le mercredi 19 juin 2019 et il ne me reste plus que quelques heures à attendre avant que la cinquième édition du Sofilm Summercamp ne commence. J’ai hâte de découvrir les films que j’ai soigneusement sélectionnés dans toute la programmation et dont je vous ai parlé ici il y a quelques jours.

sofil-nantes-cinema-nantes-2019-summercamp

16h30, c’est enfin l’heure pour moi de récupérer mon pass presse à Stéréolux ; j’ai même le droit à un tote bag, un t-shirt et un pin’s à l’effigie du festival, autant vous dire que je suis JOIE. Maintenant, l’objectif est de comprendre comment je peux récupérer les places pour assister aux projections, et ce n’est pas une mince affaire. Il semblerait qu’il faille que j’aille les récupérer le plus tôt possible au Katorza, le cinéma où ont lieu la majorité d’entre elles.

Direction le Katorza donc en arborant fièrement mon tout nouveau tote bag. Arrivée à la caisse du cinéma, un monsieur très aimable m’indique qu’il me faut attendre un bénévole du festival, et qu’il n’arrivera que trois quarts d’heure avant la séance, soit dans près d’une heure. Ni une ni deux, je ne me démonte pas et profite de ce manque d’informations pour mettre à profit ce temps supplémentaire en allant faire quelques courses ; je me suis même arrêtée à La Bouquinerie Nantaise où j’ai déniché de quoi compléter ma collection de Cabane Magique de Mary Pope Osborne publiée chez Bayard Jeunesse.

Après toutes ces palpitantes aventures, je peux enfin récupérer une contremarque pour le premier film de ma longue liste : Les Misérables de Ladj Ly. J’ai la chance d’assister à la première projection publique et française après l’internationale destinée à aux professionnels qu’était celle de Cannes. Ladj Ly le réalisateur, ainsi que Damien Bonnard, Alexis Manenti et Djebril Didier Zonga les trois principaux acteurs sont présents pour nous introduire le film.

1640760-equipe-film-miserables-cannes-realisateur

Ladj Ly nous dépeint dans Les Misérables la triste réalité des gardiens de la paix devenus force de l’ordre (merci Damien Bonnard pour la réflexion). On suit trois officiers de la BAC qui travaillent en banlieue parisienne et abusent clairement de leurs pouvoirs. Ils ont des comportements racistes, sexistes et même violents totalement déplacés vis à vis de la population. Ce film est criant de vérité et Ladj Ly ainsi que les acteurs transmettent de manière assez impressionnante les émotions des personnages. Les misérables nous parle d’une lutte des pauvres contre les pauvres, un public trop peu représenté sur grand écran à mon goût.

Les_Miserables

Après la projection, l’équipe du film nous fait le plaisir de venir nous parler plus en détails du film et d’échanger avec la salle. Ce que j’en ai retenu, c’est que malgré le peu de budget et de sponsors qu’ils avaient, ils ont réussi à tourner ce film d’une grande qualité et à remporter le prix du Jury du festival de Cannes. L’histoire est aussi adaptée d’un court-métrage dont le scénario diffère quelque peu, qu’avait aussi réalisé Ladj Ly. Le film sortira le 20 novembre prochain, je suis donc désolée de vous annoncer que vous allez devoir attendre avant de voir Les Misérables, film que je juge nécessaire par son témoignage ainsi que les comportements qu’il dénonce.

Je repasse ensuite chez moi pour manger rapidement et récupérer un plaid avant de me rendre à la première projection plein air du festival. Lorsque j’arrive, il ne reste plus beaucoup de places ; il faut croire que Scream de Wes Craven attire les foules. Je ne l’ai personnellement jamais vu, et comme je vous l’ai déjà dit plusieurs fois, les films d’horreur et moi c’est compliqué. Je suis en plus seule ce soir alors que c’est le genre de films que je vois habituellement toujours accompagnée.

Scream a des effets spéciaux datés et une esthétique très 90s, mais c’est ce qui fait son charme ; en plus, tout cela n’a pas suffit à m’empêcher de sursauter régulièrement. J’aime beaucoup le scénario, ainsi que le twist final que je n’ai pas vu venir (comme d’habitude j’ai envie de vous dire, on y reviendra dans les prochains jours). Je ne vous ferai pas l’affront de vous le résumer ici étant donné que la majorité d’entre vous l’a déjà vu et je conseille aux autres de le découvrir comme moi sans en connaître grand chose.

Scream affiche

Après avoir découvert le trophée Fun Radio du festival de Cannes 1997 (si si je vous assure c’est écrit sur l’affiche), je suis heureuse de retrouver mon lit. Je suis déjà fatiguée alors que ce n’est que le début du festival, ça promet pour la suite ! Si vous souhaitez suivre mes aventures au Sofilm en direct, je vous invite à me suivre sur mon compte Instagram.

Toutes les images utilisées dans cet article ne servent qu’à illustrer mon propos et restent la propriété de leurs auteurs respectifs.

 

5 réflexions sur “SOFILM SUMMERCAMP 2019 : JOUR 1/5 (LADJ LY, LES MISÉRABLES, SCREAM, …)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s